vétonat

Ce que j'aime dans mon métier

               Combien de fois ais-je entendu des collégiens me dire vouloir devenir vétérinaire ? Il n'y a qu'à voir, lorsque le stage obligatoire se profile en 4ème ou 3ème (ça dépend du collège), il y a une liste d'attente, longue de plusieurs pages parfois, dans les structures vétérinaires qui veulent bien accueillir les élèves. Moi, à mon époque, ce n'était pas imposé et mes parents ne m'y ayant pas poussé, je suis restée sur mon idée que vétérinaire c'était un beau métier quand on aime les animaux parce que j'avais accompagné la petite chienne de la famille se faire vacciner tous les ans et, être vétérinaire, ça avait l'air plutôt bien. Je n'avais jamais vu ce qu'était le métier en coulisses, jamais vu de sang ni d'opération, jamais même envisagé la question de l'euthanasie. Comme j'avais de bonnes notes à l'école, je me suis inscrite à la classe préparatoire la plus proche de mon domicile et plus tard, une fois rentrée à l'école et au cours de stages, mais bien plus tard dans mes études, j'ai découvert ce qu'était le métier.

 

              Heureusement il se trouve que ça me plait d'être vétérinaire. Pour d'autres, qui comme moi n'avaient pas trop réfléchit avant de s'engager, ce fut la désillusion et la réorientation vers la recherche, le marketing ou encore le fonctionnariat. J'ai tout d'abord découvert ce que c'était que de soigner les animaux et, par la suite, ce que pouvais représenter le mode d'exercice libéral dans la profession. Au final j'ai certes été déçue par certains aspects, j'en parlerais dans un autre article mais je reste contente de me lever pour aller travailler tous les matins pour plusieurs raisons:

            > Oui, bien sur, j'aime les animaux. Ils ne sont pas seulement mignons et touchants (ce qui motive souvent à la vocation dans le jeune age), mais aussi ils savent donner leur confiance et leur affection aveuglément sans discrimination. Ils sont par nature innocents, incapables de calculs ou de méchanceté. Ils ne connaissent d'ailleurs pratiquement aucun travers de l'homme. Ils ont une vie simple, plus que la notre, presque enviable. Ils restent de gais compagnons, fidèles, toujours présents quand il faut.

            > Sinon j'aime aussi les gens, leurs maîtres. Ou plutôt j'aime le contact avec les gens. Je pense être un être sociable qui aime avoir des interactions avec ses semblables. Combien de confrères sont rebutés par la clientèle à tel point que certains s'enferment dans des salles de chirurgie pour ne plus voir personne... Je suis souvent plus touchée par la vielle dame qui a perdu son vieux compagnon à 4 pattes que par la disparition de celui-ci. Et quand un couple arrive avec les enfants et le nouveau chien adopté comme un nouveau membre de la famille, quels joyeux moments! Oui, parce que le chien ou le chat est souvent bien plus que celà, les soigner c'est rentrer dans l'intimité de la famille, on se sent proche des gens et j'aime les interractions positives que l'on peut avoir avec sa clientèle.

            > J'aime la médecine et la chirurgie. Vétérinaire est un métier très complet que nous envient certains médecins. On arrive à être à la fois généraliste, dermato, chirurgien, dentiste ou même encore psychanaliste. Super non? Je trouve le métier intellectuellement très stimulant. Il est varié, on en apprend tous les jours et tous les jours il faut garder à l'esprit le schéma d'une démarche diagnostique, entretenir ses connaissances, communiquer. Et puis arriver à faire quelque chose d'aussi merveilleux que d'arriver à des guérisons complètes d' animaux arrivés parfois à l'article de la mort, quoi de plus valorisant?

           > Même si je râle beaucoup, j'aime assez exercer en profession libérale. Etre son propre patron, de rien demander à personne sont deux choses que voudraient beaucoup de salariés. C'est vrai, c'est dur de gérer son affaire et c'est une dose de stress tous les jours. Mais quand ça marche, on se sent bien. On se sent chef d'entreprise, ne devant rien à personne, c'est un peu la réussite de celui qui s'est fait tout seul et arrive un jour au but qu'il sétait fixé. On a pas ce sentiment tous les jours, loin de là, mais par moment, ça fait du bien.

 

 

            Voilà, j'aime mon métier pour toutes ces raisons. Ce sont les miennes et d'autres auront peut être une approche différente. Chacun, avec son vécut, sa personnalité, voit l'exercice de sa profession d'une manière différente...



21/04/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres