vétonat

28 octobre : la mésaventure de Tinou

                Tinou est un chat siamois de un peu plus d'un an que j'ai déjà vu il y a quelques temps pour castration. Jeudi dernier, Tinou a eu la bonne idée de sauter, sur quoi, un oiseau peut être ? et de retomber durement en allant s'empaller sur un piquet de la cloture. Son maitre qui n'était pas loin, est vite venu libérer le pauvre chat, tellement effrayé, qu'il a du lui donner un calmant avant de venir nous l'amener.

 

            Ce coup-ci, c'est mon jour de congé, c'est Julie qui s'y colle. Tinou n'a pas trop la forme. Mais quand Mr S. explique le coup du calmant avalé avant le départ, ça rassure un peu quand même. Sinon, Tinou ne s'est pas raté. Le piquet est rentré par l'intérieur de la cuisse au dessus du genou, a traversé l'abdomen, et est ressorti au niveau du dos, traversant les muscles lombaires. Tinou n'a pas l'air de s'être vidé de son sang, il est encore rose, mais des organes semblent sortir de la paroie abdominale. Bon, il faut aller voir, endormir le chat, Julie est toute seule, elle m'appelle à la rescousse.

 

           Voilà. Tinou a été cathétérisé, sédaté, analgésié, on peut aller voir ce qui se passe. Effectivement en soulevant le lambeau de peau, on trouve immédiatement la vessie. Pas beau à voir... Elle a été traversée de part en part et 2 trous béants laissent voir un tissus vésical bien amoché. Après exploration du reste de la cavité abdominale, il semble que aucun autre organe n'ai été touché. Ouf ! La vessie qui devait être bien pleine, a poussé les intestins au moment de l'impact et obsorbé tout le choc. Voici donc venu le moment de la reconstruction vésicale. Par chance, les canaux qui amènent les urines depuis les reins ne semblent pas être touchés. Reste quand même que c'est pas joli, que les plaies sont grandes, et que je ne suis pas bien sure de la viabilité des tissus qui ont été très traumatisés. Voilà, c'est finit, reste à rincer, reconstruire les paroies musculaires et cutanées des 2 cotés et inch'allah, on verra bien. De toute façon, pour l'instant on ne peut pas faire grand chose de plus, il n'y a qu'à attendre...

 

               Le lendemain, bonne nouvelle, Tinou urine bien par la sonde mais il reste très très choqué. Dans l'après midi, il tient sa température tout seul et les urines deviennent de moins en moins hémorragiques. Je ne suis pas trop rassurante quand même avec Mr S. Même si Tinou va mieux, il n'est pas sur que les sutures sur la vessie tiennent et il risque encore la péritonite. Mr S. aime beaucoup son chat. Il n'a pas beaucoup d'argent mais est prêt à payer ce qu'il faudra, même si c'est en plusieurs fois...

 

              Le week-end passe, Tinou n'a pas l'air trop mal mais il ne mange pas, ce qui n'est pas bon signe. Avec France, nous sommes obligées de le nourrir à la seringue. Tinou reste prostré au fond de sa cage et ne bouge que pour aller faire pipi dans sa caisse, maintenant qu'on lui a retiré sa sonde. Alors hier soir j'essaie quelque chose, je rends Tinou à Mr S. pour la nuit voir si, des fois, moins stressé, il ne mangerait pas à la maison.

 

             Ce matin nous revoyons donc Tinou, et, ..., il a mangé ! Bon, c'est pas encore gagné, mais tout ça s'annonce bien finalement. J'ai prolongé le traitement antibiotique, rajouté quelque chose au traitement pour calmer l'anxiété de Tinou et le revois fin de semaine.

 

           J'aime bien ces moments là... Quand, d'une situation catastrophique et presque désespérée, après y a voir passé du temps et apporté beaucoup d'attention, le petit miracle se produit et la vie vient à prendre le dessus. Je me dis que, quand même, le métier a du bon parfois...

 

 

<<<   >>>



28/10/2008
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres