vétonat

27 mai 2009 : diagnostic au téléphone

                Hier un homme que je n'avais encore jamais vu me téléphone. Il se présente comme le fils de Mr M., et le chien Zebulon ne va pas bien. Hum... je réfléchis, Zebulon, Mr M.... Ha OK, ça y est je vois ! Mr M. est un mec adorable, à la retraite, et installé depuis pas longtemps dans le coin. Zebulon est son vieux chien croisé boxer que j'ai vu 2 ou 3 fois pour des petites misères.

 

               "Vous voyez docteur, Zebulon il a été fatigué d'un coup, et là il a les babines toutes blanches..." Déjà mon cerveau tourne... Je me souviens avoir soigné Zebulon pour piroplasmose en début d'année, mais là, c'est un peu rapide quand même pour une anémie... "Et puis docteur, vous savez, depuis la mort de son maître, il se laisse un peu aller quand même." QUOA !!! Son maître est mort ..., mais quand, comment ? Mr M. est mort au début du mois, comme ça, dans son sommeil, les pompiers ont dit que ça devait être un accident cardiaque. Ouch, là, il me faut une petite minute pour me reprendre quand même... Mr M., un de mes clients préférés, un amour de client, plein de vie et toujours souriant... Pffff je suis deg'

 

            Mon interlocuteur finit son récit, je lui dit d'amener le chien tout de suite et il raccroche. Moi je repense à Mr M., à Zebulon, et j'ai dejà une bonne idée de diagnostic. La mort récente du maître, l'age du chien, les symptomes... Je pense à un hémangiosarcome, une tumeur de la rate qui se serait mis à saigner d'un coup, occasionant la fatigue brusque et les babines blanches. Le chien a le bon profil, et ca colle bien avec les symptomes. Mais c'est une démarche pas très scientifique qui m'a conforté dans mon idée. D'abord, j'ai affaire en ce moment à une série, en quelques mois, ce ne sera que le 3ème chien que je vois avec les mêmes symptomes et le même diagnotic. Ensuite, son maître est mort il y a peu, et ... oui, je ne sais pas pourquoi, mais je ne trouve pas rare du tout que le chien suive, c'est comme ça, je ne sais pas l'expliquer, et c'est même une situation souvent rapportée par les clients.

 

           Voilà, Zebulon arrive, il a l'air quand même content de me voir, semble fatigué, l'abdomen a pris du volume et la respiration est forcée. Il n'a pas passé le seuil de la salle de consultation que je me dis "aille, je n'ai surement pas eu tort là..." Il ne me faudra effectivement pas longtemps pour confirmer. Il y a une masse sur la rate qui saigne, beaucoup de sang dans l'abdomen, et à priori des métastases, au moins sur le foie. Zebulon ne souffre pas, il est juste fatigué. On peut l'opérer, retirer la rate, on gagnerait un peu de temps, mais c'est tout. C'est une histoire qui va mal finir pour lui malheureusement. Mon interlocuteur est bien embêté, c'est le chien de son père, mais en même temps ce n'est pas facile pour lui de le prendre en charge, surtout malade, et puis il n'a pas très envie de le voir décliner de son cancer dans les circonstances actuelles. Finalement, comme souvent dans ce cas là, on décide d'aider zebulon à partir. De cette façon il n'aura jamais souffert et aura bien accompagné son maître jusqu'au bout sans rien laisser paraître de son cancer. On va lui faire une piqure et il partira dans son sommeil, un peu comme Mr M., dans un souffle...  

 

               Bien sur, ce nouveau deuil va être difficile à gérer pour la famille, mais je trouve cette histoire touchante et finalement pas si triste que ça. Moi, j'ai fait ce qu'il fallait comme d'habitude, mais j'ai eu un pincement au coeur en repensant à Mr M. Et puis aussi, quand j'ai mis le chèque réglant les frais d'incinération dans la pile des chèques à encaissement différé parce que la famille était encore en train de payer les frais d'obsèques de Mr M., j'ai imaginé l'ambiance à la maison quand il allait falloir faire une petite cérémonie pour les cendres de Zebulon.

 

<<<   >>>



28/05/2009
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres