vétonat

13 juin: parlons psychologie féline

              Cet après midi j'ai eu la visite de Mr et Mme G. pour une consultation de comportement chat. C'est assez rare pour être noté puisque à la campagne il n'est pas facile de trouver des matous déséquilibrés. Ils mangent tous leur petite souris journalière, vagabondent, se battent et mènent normalement leur petite vie de chat. Mais Blanchette, elle, elle vit en appartement. Et Mr et Mme G., ils ne travaillent pas car considérés comme handicapés, ils n'ont pas d'enfants et reportent toute leur attention sur leur chat. Depuis quelques temps, Mme G. arbore des marques très caractéristiques sur les bras: c'est Blanchette qui l'agresse sauvagement. Aujourd'hui ils viennent donc me voir pour voir si leur chatte est malade ou tout simplement méchante.

 

             Vient donc un long interrogatoire. D'abord on regarde Blanchette qui se porte comme un charme et supporte tout à fait les manipulations sans se défendre. Je viens vite à découvrir que la pauvre Blanchette, elle est très sollicitée. On la peigne, on regarde comment elle mange, on la sort tous les jours à heure fixe à l'aide d'une petite laisse dans la rue, et si le temps est un peu froid, on l'habille d'un petit manteau. Le probléme c'est que Blanchette, elle finit par en avoir marre d'être manipulée et alors elle "rogne" un peu.

 

            Blanchette n'a pas l'air de souffrir d'anxiété, elle n'en présente aucun symptome. Par contre elle vit quand même dans un milieu peu stimulant pour elle et lorsqu'elle a envie de chasser, elle saute sur les pieds de sa maîtresse. On appelle ça des agressions de prédations: le chat a besoin de chasser, c'est un comportement naturel pour lui. Lorsqu'il n'y a pas de souris dans les parages, il est tellement amusant de sauter sur les pieds de la maîtresse... Ca bouge comme une vraie et en plus ça crie alors c'est top! Mais finalement c'est pas ça le vrai problème. Ce qui amené Mr et Mme G. a venir consulter c'est que Blanchette, elle mord sa maîtresse quand elle va lui mettre la laisse. Et puis elle lui fait la vie au moment de rentrer à la maison.  C'est un peu différent. Il s'agit d'une agression par irritation en voie d'instrumentalisation. Je m'explique: l'agression par irritation est un comportement naturel chez le chat. Le chat n'est pas un chien. Il est là chez nous parce qu'il le veut bien. Il profite du confort douillet de l'appartement, de la bonne gamelle, des caresses, mais quand on l'ennuie, il le fait savoir. C'est d'abord les oreilles couchées et les grognements, mais si ça persiste, il attaque la main. Avec le temps, l'agression s'instrumentalise et la phase de menace disparait. Et oui, le chat n'est pas un chien. Il est indépendant et s'adapte peu à l'homme. C'est à nous de nous adapter à lui. Quand il ne veut plus, il ne veut plus, il faut le respecter et bien se dire que l'on n' obtient rien par la force. Bien sur qu'un chat n'est pas fait pour qu'on lui mette des petits manteaux et qu'on le tripote dans tous les sens ! C'est donc aux propriétaires à apprendre à écouter le chat et pas au chat de s'adapter ! C'est comme ça, il faut l'accepter ou prendre un autre animal...

 

            Donc Blanchette, n'est ni malade, ni méchante, c'est un chat normal, assez équilibré même. Mais il y a quand même un problème; maintenant que Blanchette a promené en laisse et a vu qu'il existait dehors un monde passionant avec des petits oiseaux et d'autres congénères, et bien Blanchette elle est frustrée de ne pas pouvoir sortir comme il lui plait. Et elle attend toute la journée le moment de la promenade ce qui augmente son exitation et du même coup l'intensité de la morsure. Et puis bien sur, au moment de rentrer, c'est toute une histoire... On croit faire plaisir à sortir les chats d'appartement en laisse ou à les emmener en week-end à la campagne, mais en fait on ne fait que leur ouvrir les yeux sur tout un monde merveilleux auquel ils n'ont pas accès. Mais quelle cruauté!

 

           Bon, on va peut être pouvoir arranger le problème. Par chance, Blanchette, elle va bientôt déménager dans un appartement plus grand. On va donc pouvoir faire d'une pierre 2 coups. Une fois passé le stress du déménagement que l'on va gérer avec des anxiolytiques et des phéromones d'apaisement, Blanchette va découvrir un autre monde merveilleux, un appart plus grand avec des arbres à chats, des jouets, des étagères sur lesquelles monter. Et surtout on en profitera pour lui faire oublier ce qu'il y a dehors! Finit les sorties... Si Mme respecte enfin sa tranquilité et arrive à comprendre le language de son chat (si, si, on y arrive, c'est pas si difficile), on a une chance que toute la petite famille se porte mieux. Si vous voulez, je vous donnerais des nouvelles...

 

Blanchette

 

<<<   >>>



13/06/2008
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres